Hier on a vu ensemble ce qu’était l’insuline et a quoi elle servait.
pour ceux qui aurait raté l’article, il est ici: comment-les-pics-dinsuline-vous-font-grossir-sans-que-vous-le-sachiez

Alors, comment faire pour ne pas favoriser la prise de graisse ?

Vous devez absolument limiter les pics d’insuline, et pour vous y aider, voici 11 déclencheurs de pics d’insuline auxquels vous devez faire attention, car ils vous éloignent de votre objectif. 

 – 10 Déclencheurs de Pics d’Insuline

1) Les sucres et céréales raffinés 

Bien entendu, en tête de liste des déclencheurs de sécrétion excessive d’insuline, vous retrouverez les produits industriels et notamment les sucres et céréales raffinés. 

Et c’est tout à fait logique. 

Lorsque vous consommez ces aliments qui, je vous le rappelle, sont complètement vides en dehors du sucre, ils sont digérés extrêmement vite par votre corps. 

Un sucre digéré rapidement est un sucre qui sera libéré rapidement dans votre sang, ce qui va vite créer une surcharge. 

Comme je vous ai dit en début d’article, votre sang contient l’équivalent d’une cuillère à café de sucre pour faire fonctionner l’ensemble de votre corps. 

Alors, imaginez lorsque vous prenez un petit déjeuner traditionnel composé de :

  • un café au lait avec 1 sucre (8gr de glucides = 1 carré de sucre et demi)
  • 1/4 de baguette (57gr de glucides = 11 carrés de sucre et demi) 
  • 2 c. à s. de confiture de fruits (13gr de glucides = 2 carrés de sucre et demi)
  • un jus d’orange (25gr de glucides = 5 carrés de sucre)
  • un yaourt aromatisé (13 gr de glucides = 2 carrés de sucre et demi)

Si on joue au jeu des chiffres et des lettres, on obtient un total de 23 carrés de sucre qui vont baigner dans votre sang, soit près de 5 fois plus que la normale. 

accro au sucre? faite le test: 
https://www.arnaud-gobin.be/quizz-etes-vous-accro-au-sucre

Et là je ne vous parle que d’un seul repas…

Si on suit le conseil de certains spécialistes qui vous recommande d’en prendre 5 ou 6, je vous laisse imaginer les dégâts. 

En gros, l’activité principale de votre corps devient la sécrétion d’insuline, il ne fait plus rien d’autre 😃. 

Alors je ne sais pas comment vous appelez cela, mais à mon sens, cela ressemble grandement à un suicide, tant l’agression qui est faite à votre corps est intense. 

Une étude a monté que les personnes qui buvaient des boissons sucrées, comme des sodas ou des jus, avaient plus de graisses que ceux qui n’en consommaient pas. 

L’insuline va envoyer le surplus de sucre sanguin au niveau du foie, là où il sera converti en graisse (sous la peau). 

Et si vous accumulez trop de graisse, votre corps n’aura d’autre choix que de le stocker au niveau des organes. 

Une autre étude a monté un lien clair entre la consommation de sucre et céréales raffinés et le taux de graisse viscérale (graisse présente autour de vos organes vitaux).

La graisse viscérale est encore plus dangereuse que la graisse sous-cutanée, car elle se trouve autour de vos organes vitaux et elle va augmenter directement le risque de diabète de type II et de maladie cardiovasculaires. 

Une petite dernière pour la route, cette étude réalisée sur 30 000 personnes a montré que ceux qui consommé entre 17 à 21% de leurs calories sous forme de sucre et céréales raffinés avait un risque supérieur de 38% de décéder d’une maladie cardiovasculaire. 

Donc, vous l’aurez compris, si vous souhaitez limiter les pics d’insuline (et perdre de la graisse), je vous recommande d’éviter un maximum tout ce qui est : 

  • Boissons sucrées (jus de fruits, soda, boissons aromatisées, café soluble au lait…)
  • Produits sucrés (bonbons, gâteaux, pâtisseries, brioches…)
  • Yaourts industriels (aromatisés, aux fruits…)
  • Sauces industrielles (tomate, vinaigrette…)
  • Céréales de petit déjeuner
  • Céréales blanches (pain, pâte, galettes…)

Il y a tellement de produits que je ne pourrais pas tous vous les lister.

En apprenant à lire vos étiquettes alimentaires, vous serez choqué de voir toutes les saloperies qui se cachent à l’intérieur de vos produits préférés. 

2) Les protéines maigres et/ou dénaturées

À travers cette étude, des chercheurs ont voulu comparer l’impact que pouvaient avoir les protéines en poudre vendues dans le commerce sur l’insuline, en comparaison avec des céréales raffinées comme le pain blanc. 

Les patients ont donc été séparés en 2 groupes : 

  • un groupe à qui l’on a donné de la protéine en poudre (la bar grise)
  • un groupe à qui l’on a adonné du pain blanc (la bar blanche)

La bar noir étant le glucose utilisé comme référence. 

Comme vous pouvez le voir, la protéine en poudre a provoqué un pic encore plus important que le pain blanc, surtout à partir de 15 minutes où l’on atteint des pics plus de 2 fois supérieurs. 

Pour rappel, tous les aliments vont stimuler la sécrétion d’insuline sans exception, mais à différentes échelles…

On retrouve ce même phénomène dans d’autres études, comme celle-ci.

Pourquoi un tel constat ? 

Bah Je vais vous le dire 😃. 

La Nature est tellement bien faite qu’il est extrêmement rare d’y trouver des aliments riches en protéines qui ne sont pas accompagnés de leurs graisses. 

Prenez l’exemple des œufs, des cuisses de poulet, des abats, des noix de Saint-Jacques, des entrecôtes…

Tous ces aliments sont riches en protéines, mais contiennent aussi de la graisse, ce qui permet d’en ralentir leur digestion. 

Étant plus difficile à digérer, les graisses sont la famille de macro nutriment ayant l’impact le plus faible sur la sécrétion d’insuline.

Plus une protéine sera riche en graisse, plus son impact sur le niveau d’insuline sera faible. 

De plus, n’oubliez pas que c’est dans les graisses que se concentre l’essentiel des vitamines (liposoluble 😉). 

Et je vous en supplie, ne me dites pas que vous avez peur de prendre de la graisse en mangeant de la graisse, c’est une connerie monumentale. 

C’est tout le contraire : 

Plus vous éviterez les graisses et plus vous aurez de chance d’en prendre. 

Je vous conseille d’éviter les protéines maigres comme les blancs d’œufs, les blancs de poulet sans peau, les steaks à moins de 5% de matières grasses, etc. 

Pendant qu’on y est, profitez-en aussi pour jeter les viandes transformées qui, en plus d’être bourrées d’additifs toxiques, contiennent du sucre raffiné (allez comprendre 🧐…). 

3) La surconsommation de protéine 

Les protéines sont souvent mises en avant dans les régimes amincissants parce qu’elles ont un fort pouvoir rassasiant. 

Autrement dit, elles vous conduiront plus rapidement à la satiété. 

En revanche, ce que beaucoup de personnes ignorent, c’est que les protéines en excès vont stimuler votre insuline (au même titre que le sucre raffiné) et vous faire prendre du poids. 

Lorsque vous consommez des protéines, votre corps les décompose en acides aminés. 

Ces acides aminés permettront à votre corps de fabriquer du muscle, des anticorps, de synthétiser des neurotransmetteurs… mais une partie du surplus sera converti en glucose puis libéré dans votre sang. 

Je vous laisse deviner ce qu’il se passe par la suite 😉. 

Captain Insuline à la rescousse 🤠. 

Cette étude, réalisée en 2016, a montré que les patients qui avaient remplacé les glucides par les protéines prenaient du poids, à la différence de ceux qui avaient remplacé les glucides par des graisses 😉. 

J’ai trouvé un article qui partage une étude dans laquelle les chercheurs ont suivi 7000 sujets adultes entre 2003 et 2009. 

Ils ont constaté que les sujets qui suivaient une alimentation composée de 20% de protéine (animales) avaient pris en moyenne 10% de poids en plus que ceux qui avaient suivi une alimentation composée de 15% de protéine (animales). 

Donc mes recommandations : allez-y mollo avec les protéines et ne suivez pas ceux qui vous recommandent de vous bourrer aux protéines pour maigrir 😉

Mes coachés vous diront que mes recommandations en quantité de protéines sont très loin d’être celles de la majorité (pour ne pas changer, j’ai envie de vous dire 😃). 

4) Le stress 

On résume souvent la perte de graisse à une simple question, c’est :  « qu’est-ce que tu manges ? » 

Alors qu’il y a une question à poser et qui est tout aussi importante, c’est : « comment tu te sens ? »

Je suis même convaincu que la perte de poids démarre dans la tête avant même de débuter dans l’assiette 😉. 

(Elle est pas mal celle-là aussi 😃). 

L’alimentation n’est pas la seule cause de pic d’insuline… Le stress a aussi son rôle à jouer (et pas qu’un peu 😃). 

C’est un facteur qui est très souvent sous-estimé (donc négligé) alors que c’est une des causes principales de prise de graisse. 

Mais je peux comprendre pourquoi le stress est tant négligée par ceux et celles qui souhaitent perdre du poids. 

Il est difficile de voir un lien aussi concret entre le stress et la prise de graisse, qu’entre l’alimentation et la prise de graisse. 

Là où le lien est beaucoup plus clair et logique. 

C’est pour cette raison qu’un grand nombre de personnes n’ont même pas conscience qu’elles font face à du stress chronique qui est en train de les bouffer silencieusement de l’intérieur.

Comment voulez-vous régler un problème dont vous n’avez même pas conscience? 

De plus, le stress chronique n’est pas quelque chose qui se résout rapidement et sur lequel vous pouvez avoir un impact direct sur le court terme, comme ce serait le cas pour l’alimentation. 

Je vois tellement de personnes qui ont beau changer radicalement leurs habitudes alimentaires qu’elle n’arrive toujours pas à perdre la moindre graisse. 

Pourquoi ? Très souvent, elle souffre de stress chronique sans le savoir. 

Comme le montre cette étude réalisée sur la population chinoise, le stress chronique contribue au développement de la résistance à l’insuline. 

Le phénomène de résistance à l’insuline se manifeste lors d’une stimulation excessive et fréquente d’insuline. 

Lorsque votre corps est stressé, il se met en mode « turbo boost » en sécrétant de l’adrénaline (épinéphrine) qui va alimenter votre corps en énergie en libérant du sucre dans le sang, comme le confirment des chercheurs de la « Harvard Medical School » . 

Ce boost aurait une grande utilité si vous étiez sur un champ de bataille ou si vous alliez servir d’en-cas à un grizzli enragé, mais elle n’a aucune utilité dans un contexte où il n’y a aucune question de vie ou de mort. 

Exemple : du surmenage au travail, le visionnage de chaines d’informations anxiogènes ou bien à cause d’un bébé qui ne fait pas ses nuits. 

Cette libération de sucre qui ne sera pas utilisé va faire le bonheur de vos cellules graisseuses qui ne demande qu’à se remplir 😉. 

Un haut niveau de stress pourrait réduire la production d’insuline. 

Et si vous avez la sensation que les produits sucrés vous réconfortent et calme votre stress, sachez que les études montrent tout le contraire. 

  • Cette étude montre que les produits sucrés n’ont aucun impact positif sur le stress. 
  • Cette étude, publiée en 2017, montre qu’une alimentation riche en produits sucrés pourrait augmenter le risque de trouble de l’humeur.
  • Cette étude plus récente, de 2019, montre qu’une consommation régulière de produit transformé pourrait causer un plus haut niveau de stress chez les adultes de plus de 60 ans. 

Ces études nous montrent bien que l’alimentation et l’état d’esprit sont étroitement liés et qu’ils ne doivent pas être dissociés pour trouver un bon équilibre. 

 

5) Les huiles et graisses trans

Les huiles et graisses trans sont des mutations qui se produisent à la suite de la dénaturation d’un produit, notamment de l’hydrogénation.

Ces huiles et graisses trans sont souvent utilisées par l’industrie agroalimentaire (sous l’appellation « huile partiellement hydrogénée ») pour des raisons de coût (encore et toujours).

Dans ces cas-là, l’usage est volontaire, mais ce n’est pas toujours le cas. 

Comme je vous ai dit toute à l’heure, les huiles et graisses trans peuvent aussi se former sans le vouloir lors de la transformation d’un produit. 

Par exemple : 

Comme vous savez, l’huile d’olive est très sensible à la chaleur, l’air ou la lumière, et c’est pour cette raison que je déconseille de l’utiliser comme huile de cuisson. 

Si vous chauffez l’huile d’olive à très haute température durant longtemps (ce que fait la majorité), celle-ci va s’oxyder et des particules toxiques peuvent se former à l’intérieur, la rendant nocive.

Comme le montre cette étude réalisée en 2016, les hautes températures réduisent la concentration en antioxydants et augmentent la production des radicaux libres sur les huiles insaturées (comme l’huile d’olive). 

Pour réduire la consommation d’acides gras trans, cela passera nécessairement par le bannissement des plats cuisinés industriels, de la margarine, des fritures, des huiles végétales hydrogénées et de tout ce qui est chips, crackers, popcorn… qui en contiennent pour la plupart d’entre eux. 

Et bon sens oblige, une alimentation naturelle et ayant subi le moins de transformation possible reste (une nouvelle fois) la base pour éviter la formation de gras trans 😉. 

6) La prise de certains médicaments 

Dernièrement, j’ai accompagné une personne à travers mon programme (Zéro – Light Challenge) qui avait des « problèmes de cholestérol ».

Je mets des guillemets parce que je suis convaincu que le cholestérol est un faux problème. 

Mais pour s’en rendre compte, il faut comprendre sa fonction essentielle dans l’organisme, et c’est pour cette raison que je ferais un article complet sur le sujet prochainement sur mon blog pour tirer tout ça au clair 😉. 

Vous me connaissez, je vais vous montrer à quel point nous nous trompons royalement sur toute la ligne à son sujet. 

Parenthèse faite, cette personne que j’ai accompagnée n’arrivait pas à maigrir malgré sa bonne pratique du programme. 

En faisant un point ensemble, j’ai appris qu’elle prenait des statines, sous la recommandation de son médecin traitant. 

Et je suis convaincu que ces statines, dont je ne suis absolument pas fan tant le nombre de scandales qu’il y a dessus, l’empêchait de perdre de la graisse

Je vous rappelle que je ne suis pas médecin, et que ce blog n’a pas vocation à donner quelconques prescriptions médicales. 

Je ne vous partage que mon opinion à prendre avec des pincettes, et si vous avez des problèmes de santé ou des questions sur votre état de santé, je vous conseille de vous rapprocher de votre médecin (si possible naturopathe 😉). 

Ceci étant dit, plusieurs études ont montré que les statines avaient la capacité à augmenter la glycémie. 

Et ce n’est pas le seul. 

Au cas où vous ne le saviez pas, certains médicaments ont la capacité d’augmenter votre niveau de sucre sanguin et donc de provoquer des pics d’insuline. 

C’est le cas par exemple :

  • des statines (traitement du cholestérol) que nous venons de voir
  • des pilules contraceptives
  • des médicaments antistress (dépression, anxiété…)
  • des traitements hormonaux (comme les corticoïdes), etc. 

Je ne peux pas vous déconseiller de prendre des médicaments, en revanche, je peux vous conseiller de faire des recherches approfondies avant de prendre quelconques médicaments. 

N’oubliez pas que vous ingérez des « corps étrangers » dont vous n’avez aucune certitude concernant le facteur risque 😉. 

Ceci dit, si vous voulez réduire drastiquement votre cholestérol dans le sang,
je ne peux que vous conseiller de faire la détox du sucre : 

https://detoxdusucre.learnybox.com/challenge-detox/

Source: www.santedacier.fr